06/03/2009

a ma chere tante...

 

uusmh60c[1]

A toi ma chere tante

On dit que le manque disparaît avec le temps,
On dit que l'absent est oublié avec le temps,
On dit que la douleur se referme avec le temps,
Ceux qui disent ça ne savent rien.
Moi je sais que tu me manqueras toujours,
Que tu seras toujours avec moi, où que j'aille,
Et que tu ne seras ni oubliée ni remplacée .

ta nièce mady

18:04 Écrit par mady | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

bonsoir coucou,
je n'ai plus beaucoup de temps pour passer sur les blogs, mais pour le moment j'en ai alors je profite pour venir vous faire un petit cocou.
ici, il fait moche, heureusement, le printemps n'est plus très loin.;;
Vite les beaux jours, les petites fleurs qui embaument nos coeurs.
Parlant parfums,quelle eau de toilette ou parfum est ton préféré?
Moi, j'aime beaucoup "Rive gauche , d'Yves St Laurent, " O " de Lancôme et bien d'autres.
Je te souhaite un super weekend rempli d'amour et de bonheur
Bisous

Écrit par : marie-claire | 06/03/2009

Quel bel hommage et ton texte est si vrai quand on a aimé qq cette personne restera a jamais dans notre coeur. Bizz Marie

Écrit par : cheera marie | 07/03/2009

Coucou... très douce Mady, c'est un merveilleux hommage que tu rends à ta tante.
On n'oublie effectivement jamais quelqu'un que l'on a beaucoup aimé, cette personne vit toujours quelque part en nous et ces personnes sont très certainement heureuses de voir qu'elles ne sont pas oubliée et que l'on continue à les aimer !
Je te présente toutes mes plus sincères condolèances mais sache qu'elle continuera à être près de toi pour guider tes pas et te protéger.
Je te souhaite un très bon courage très douce Mady,
Prends très bien soin de toi,
Ton ami Jean-Paul qui pense très fort à toi,
Gros gros bisous.

Écrit par : Jean-Paul | 07/03/2009

bisous ma mady j'espére que tu va bien quand même bisous doux bravo mady joli texte pour ta tante, et maintenent pour toi et ta famille bon dimanche bisous a bientôt ton amis alain voiçi mon petit poème..
********************************
""CLAUDINE""

Tu arrives sur scène, irréelle et fragile
Et comme un aigle noir, tu planes sur la ville;
Voyage intemporel sur accords de piano,
Une voix merveilleuse et ton charme si beau.
Oui, merci CLAUDINE pour tes textes profonds
Bouleversant notre âme au coeur de tes chansons;
Ta sensibilité épouse mon conscient
M'amenant vers des cieux proches de l'inconscient.
Exaltation suprême, émergence du coeur,
Tu transcendes l'amour au-delà du bonheur;
Continue de chanter, immortelle présence,
Tu rayonnes très fort Lumière d'espérance !!!
Je sais, tu es partie, j'en suis désemparé,
Mais au fond de mon coeur, une flamme espérée
Illumine mon âme: Je te perçois, vois-tu
Et demande humblement:
Dis, quand reviendras-tu ?

""Ce poème est écrit par ""ALAIN""

Écrit par : lecocq | 08/03/2009

BONJOUR UN PETIT BONJOUR EN PASSANT

Écrit par : COEURDENFANT | 09/03/2009

bisous ma mady j'espére que tu a passé une bonne semaine quand même Bonjour Mon Amour Claudine
Mon coeur Claudine je tenais une fois de plus te remercier tu es un amour qui a du talent, et une merveilleuse femme de coeur tu viens pas souvent me dire un petit coucou mes te comprend t'inquiette pas tu est pardonée que tu m'aime aussi allez a bientôt je t'aime quand même chtttttttttt..
Un excellent week-end à toi mon amour Claudine à toi et toute ta famille Et t'es zamours, c’est se que je te souhaite pour ces jours de repos qui arrivent, que ta santé les bonheurs et le succès soient à tes cotés durant ces jours.
Je t’envoie sur ces souhaits toute mes meilleures joie amour et ma grande amitié......
**************************************
""Les interdits d'un amour perdu""

Interdit de t'aimer
Interdit de te caresser
Pour tout le restant de ma vie
Je n'ai plus le droit d'y penser
De l'aube à la nuit
Que je pourrais t'aimer à l'infini
Interdit de t'appeler
Oui de t'appeler mon chéri
Interdit de rêver
Rêver d'amour au grand jour
Toujours et encore
Interdit le désir de ton corps
Interdit de penser au passé
Aux instants forts
Qui nous on réuni
L'instant de baisers tendres
Interdit l'espoir de te revoir
T'aimer et te prendre
Prendre dans les bras
Te serrer fort tout contre moi
Interdit d'être ton étoile
Qui éclaire tes nuits
Interdit d'être ton soleil
Qui réchaufferait ta vie
Interdit de te chanter les plus belles mélodies
Les mots d'amour de les siffler aussi
Aux creux de ton oreille
Interdit de te charmer
De te lancer mes yeux doux
De déposer des baisers dans le cou
Interdit d'avoir des fantasmes, des songes
Même si cet amour me ronge
Il aimerait s'évader de moi
Et aller vers toi
Interdit de le faire exploser
Comme un feu d'artifice ensoleillé
Interdit dans mon coeur l'illusion
La lueur de ma passion
Pour toi que j'aime que j'adore
Qui vaut bien plus que de l'or
Interdit à mon âme
De verser des larmes
Lorsque le chagrin
Envahi mon esprit
Du soir au matin
Tous ces interdits j'aimerais les braver
Les gravir, les bafouer
Ne pas les exécuter
Mais ce sont des interdits
Seul m'est autorisé par mon ami
A l'aimer d'amitié
Au plus haut degré
Te donner joie et bonheur
Dans toute sa splendeur
Je t'offre le plus beau mon coeur
Mais c'est vrai c'est interdit
Alors prend ce que je t'offre actuellement
Ce qui a de plus magique
Ce qui est tout aussi magnifique
L'amitié rien que l'amitié
Pure et blanche immaculée
Pour le restant, pour l'éternité

""Ce poème est écrit par ""ALAIN""

Écrit par : lecocq | 13/03/2009

bisous ma mady j'espére que tu a passé une bonne journée du samedi grosse bis a bientôt on amis alain.
""Il a neigé""

Ce matin, il a neigé.
Sur ma vie, sur mes pensées.
Comme pour me dire,
Comme pour me geler.
Mes sentiments, ma liberté,
Du fond de moi, je vais me battre,
Plus fort que moi, je foncerai.
Je ne me lasserai pas de t'aimer.
Ce matin dans le sentier,
Je me suis laissée rêver,
Voir l'avenir, voir le passé,
Heureux mélange, tendres pensées.
Entendre mon coeur et respirer.
A plein poumon, je voudrais crier,
Me soulager, dire la vérité,
Dire comment je peux t'aimer.
Simplement un mot, un verbe,
Je te Love
Pour + qu'aimer.

""Ce poème est écrit par ""ALAIN""

Écrit par : lecocq | 14/03/2009

chère Mady Je suis tombée par hasard sur ton blog et je vois que , comme moi , même si un être cher est parti , nous ne pourrons jamais l ' oublier .
J ' ai perdu mon fils chéri , je ne peux pas l 'oublier , il est là , tapi au fond de mon coeur . Pour moi , toute ma vie , il sera là près de moi .Je t ' embrasse bien fort ma petite Mady et je suis de tout coeur avec toi .

Écrit par : martine morelle | 19/03/2009

bisous ma mady j'espére que tu va bien quand même plus nouvelle bisous doux ""J'en rêve encore""

Comme une étoile qui scintille
Sur un trophée d'académie
Comme des yeux qui s'écarquillent
Devant l'enfant que tu chéris
Comme un baiser qui me titille
Là où tu sais quand je faiblis
Comme ton parfum qui m'émoustille
Donnant l'envie d'avoir envie
J'adore,
J'adore et je t'adore.
J'adore,
J'adore et je t'adore.
Comme un champagne qui pétille
Vantant les succès de ta vie
Comme tes cheveux dans sa résille
Mettant à nu ta nuque amie
Comme tes lèvres au goût vanille
Me susurrant des mots exquis
Comme nos corps qui s'entortillent
Donnant l'envie d'avoir envie
J'adore,
J'adore et je t'adore.
J'adore,
J'adore et je t'adore.
Mais sache encore…
Comme un marteau sans sa faucille
Qui forge la démocratie
Comme un peloton qui fusille
La mort pour épargner la vie
Comme des grenades sans goupille
N'estropiant plus l'enfant chéri
Comme des nations sans pupille
Où l'agression serait bannie
Comme une France qui nazille
Sauvée par la voix populaire
Comme des jumelles qui brillent
Dans un Manhattan rétabli
Comme un drogué qui s'extasie
Devant l'arbre à came proscrit
Comme une église qui distille
Sa richesse aux âmes meurtries
Comme une arène ouvrant ses grilles
Donnant l'envie de voir la vie
J'en rêve encore…
Quand je m'endors
J'en rêve encore…
Si notre amour nous émoustille
Au point de concevoir la vie
Et que ton ventre te fourmille
Quand le bonheur nous réunit,
C'est de douceur que je vacille
Touchant ton sein sève de vie
Loin des fusils et des torpilles
Je rêve, je vole et je prie
Sur une terre où les charmilles
S'oxygènent hors des brûlis
Où les serins sur leur brindille
Sont libres de bâtir leur nid
Où les ruisseaux sains et tranquilles
Gazouillent au creux de leur lit
Bordé de verts tapis fleuris
Où gambadent mes rêveries
Près des pommiers et des morilles
Qui me font succomber d'envie.
Dans cet univers sans bisbille
Notre enfant peut pousser son cri.
Dans un univers sans bisbille
Nos enfants aimeront la vie.
Comme une horloge sans aiguille
Qui ne fait plus courir le temps
Dans les artères de nos villes
Pour suspendre l'amour présent,
Je veux planer dans l'air du temps
Dévoiler la beauté des nues
Caresser le souffle du vent
Découvrir son monde inconnu
Partager mes rêves épris
D'intégrité et d'harmonie
Figer le bonheur de l'instant
Et le vivre, éternellement.

""Ce poème est écrit par ""ALAIN""

Écrit par : lecocq | 22/03/2009

j'adord ton poeme mady :-)

Écrit par : adel | 21/05/2012

Les commentaires sont fermés.